Projections du film « Qui a tué Ali Ziri » de Strasbourg à Clermont-Ferrand : Ali Ziri, Hocine Bouras,Wissam El Yamni…

http://www.zeugmafilms.fr/quiatualizirilefilm.html

Résumé du film :

Ali Ziri, un homme de 69 ans, décède le 11 juin 2009 après son interpellation par la police nationale à la suite d’un contrôle routier à Argenteuil. «Arrêt cardiaque d’un homme au coeur fragile», déclare le Procureur de Pontoise. Appuyant la famille qui vit en Algérie, un collectif d’Argenteuillais demande une contre-expertise. Deux mois plus tard l’institut médico-légal révèle 27 hématomes sur le corps d’Ali Ziri. Pendant cinq années, le cinéaste a suivi les pas de ceux qui demandent « Justice et vérité » après cette mort, ignorée des médias, mais que certains considèrent comme un lynchage digne des pires périodes de l’histoire. Au-delà d’une affaire de justice, Luc Decaster s’est attaché à représenter ce qu’une telle affaire suscite à l’intérieur d’une ville de banlieue ordinaire.

Le Film « Qui a tué Ali Ziri ?  » de Luc Decaster a été projeté le mercredi 25 novembre 2015 à 20h à la Maison des Associations de Strasbourg dans le cadre du festival international du Fil des Droits de l’Homme. http://www.atmf.org/?cat=44

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des membres du Collectif Justice et Vérité pour Ali Ziri étaient présents, ainsi que la famille de Hocine Bouras et ses soutiens, alors que ces derniers apprenaient par les médias quelques heures seulement avant la projection le Non-lieu pour le meurtre de Hocine.

* * *

Le samedi 28 novembre le film « Qui a tué Ali Ziri » a également été projeté à Clermont-Ferrand dans le cadre d’un weekend intitulé « De Ferguson à Wissam El Yamni » avec les proches et militants qui luttent pour la Vérité et la Justice pour Wissam El Yamni.

1655400_1493946290846024_2283045711765866421_o

http://www.justicepourwissam.com/

Un article écrit suite à ces différents moments de lutte et lié aux non-lieux prononcés par la justice quant aux crimes policiers et au contexte d’Etat d’Urgence ici : https://reseauxcla.wordpress.com/2015/12/01/contre-letat-durgence-contre-letat-policier/

« Ce non-lieu prononcé par le parquet fait également suite à un autre non-lieu prononcé deux semaines auparavant dans le cadre de l’affaire Amadou Koumé. Il trouve aussi des résonances directes avec le film projeté ce soir là à Strasbourg : « Qui a tué Ali Ziri », car après plus de sept années de mobilisations, le comité n’a pas obtenu ce qu’il demandait, bien qu’il ne compte pas baisser les bras pour autant, et continue à se mobiliser. En France, une dizaine de personnes meurent chaque année suite à des violences policières, et la plupart de ces crimes ne donnent même pas lieux à des procès qui mettraient en cause les forces de l’ordre directement impliquées ou les organismes auxquels ils sont rattachés !
Ce soir là, à La Maison des Associations, les larmes de Fatiha, la maman de Hocine se propagent dans le public présent. Sa douleur ce soir est partagée, elle est la nôtre aussi au quotidien, même si le mépris affiché des classes dominantes ne nous surprend pas. Tant qu’il n’y aura pas de justice, il n’y aura pas de paix… Ce soir là, même si elle accuse le coup, même si elle a mal de tant de mépris, Fatiha est debout, pas à genoux ! Elle prend la parole, elle sait qu’elle n’est pas seule, elle et sa famille ne veulent pas lâcher la lutte, pour la dignité de Hocine. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s